COMMUNIQUÉ – Le RVHQ réagit aux propos récents du ministre Moreau et au programme de la Conférence 2017 de l’APGQ

      Commentaires fermés sur COMMUNIQUÉ – Le RVHQ réagit aux propos récents du ministre Moreau et au programme de la Conférence 2017 de l’APGQ
PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

TENTER D’ENFONCER LES FORAGES PÉTROLIERS ET GAZIERS DANS LA GORGE DES QUÉBÉCOIS ET SEMER LA DIVISION POUR Y PARVENIR : UN DANGEREUX EXERCICE DE PYROMANIE SOCIALE

Québec, le 29 octobre 2017 – C’est avec stupeur que le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) a pris connaissance des propos que le nouveau ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Pierre Moreau a tenus devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain le 27 octobre dernier, à l’endroit des citoyens opposés à ses projets de règlements (1). Le Regroupement constate par ailleurs une étroite parenté entre les déclarations du ministre et le programme de la Conférence 2017 de l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ), où monsieur Moreau prononcera une allocution lundi midi (2). Selon le RVHQ, les paroles condescendantes du ministre, qui traite à la légère l’indignation de la population, et le triomphaliste programme du congrès de l’APGQ, qui tient pour un fait accompli la relance du développement du pétrole et du gaz québécois (3), se situent tous deux dans un univers parallèle où les Québécois accepteraient d’être dépossédés de leur territoire, où l’extraction d’hydrocarbures aurait le potentiel de créer de la richesse au Québec au 21e siècle et où le gaz naturel serait une énergie verte.

« Le gouvernement Couillard et les compagnies pétrogazières semblent s’entendre pour mettre le feu aux poudres en enfonçant dans la gorge des Québécois une industrie invasive et toxique dont ils ne veulent pas, et en semant la division pour y parvenir. Nous y voyons un dangereux exercice de pyromanie sociale », a déclaré la coordonnatrice générale du Regroupement, Carole Dupuis, qui craint des débordements.

Pierre Moreau et Éric Duhaime invités vedettes de l’APGQ
Le RVHQ s’étonne par ailleurs d’apprendre que le ministre Moreau a accepté de participer au congrès de l’APGQ, sachant que l’autre « personnalité » invitée est Éric Duhaime. « L’APGQ est tombée bien bas en donnant une tribune à cet individu clivant, bien connu pour sa propension à ridiculiser les citoyens qui travaillent à la protection des milieux de vie et des milieux naturels », a déploré Jacques Tétreault, coordonnateur général adjoint, tout en se disant honoré de rejoindre la communauté noire (4), les musulmans (5) et les femmes victimes de violence sexuelle (6) parmi les cibles de cet animateur de radio poubelle. « Nous espérons que tout en s’amusant, les participants au congrès auront une petite pensée pour le monde dans lequel leurs enfants et petits-enfants vivront. »

Diviser pour régner
Le RVHQ déplore que le ministre Moreau souffle lui aussi sur le feu de la division en tentant de discréditer les citoyens qui voudraient selon lui « faire peur au monde ». « Ce ne sont pas les écologistes qui inventent des menaces mais bien les projets de règlements de la Loi sur les hydrocarbures qui autorisent des forages à 150 mètres des maisons isolées, à 175 mètres des villages, à 275 mètres des garderies et directement dans les cours d’eau », a précisé Carole Dupuis (7). Mais quelles que soient les distances, selon elle, même si les forages se faisaient dans le fond des bois, ils ne deviendraient pas plus acceptables.

En l’occurrence, outre le secteur résidentiel Sandy Beach de Gaspé, les cibles de forage les plus immédiates sont vraisemblablement la Seigneurie de Joly, qui abrite les dernières vieilles forêts publiques d’importance de toute la plaine du Saint-Laurent, et les forêts publiques des territoires non organisés de la Gaspésie, où les forages se feraient à la tête des bassins versants des rivières à saumons York et Dartmouth. « Le patrimoine naturel appartient aux générations qui suivront, a insisté Jacques Tétreault. Il ne revient ni au gouvernement du Québec ni à quelques élus locaux de secteurs dévitalisés de le livrer à des compagnies privées, presque toutes étrangères, ou de le contaminer en contrepartie de l’espoir d’un mini-boom qui laisserait les populations déchirées et les régions dévastées après quelques années. »

Une terminologie changeante
Par ailleurs, le RVHQ s’avoue tout à fait sceptique quant à la portée des déclarations du ministre à l’effet qu’il n’y a pas d’acceptabilité sociale pour la fracturation hydraulique mais qu’« il y a d’autres méthodes d’exploitation ». En fait, si les hydrocarbures du Québec pouvaient être extraits de manière classique, ils le seraient depuis 150 ans et il n’en resterait plus depuis longtemps, a rappelé Carole Dupuis (8). « Le gouvernement Couillard nous a habitués à des changements constants de termes pour désigner les méthodes non conventionnelles de forage qu’il faut utiliser pour sortir le pétrole et le gaz du sol au Québec. Il y a eu les sondages stratigraphiques, la stimulation, la complétion… Quel que soit le nom qu’on leur donne, l’acceptabilité sociale n’est pas au rendez-vous pour les forages au Québec. »

« Notre propre gaz » : un effort désespéré pour s’accrocher à une industrie sans avenir
Quant au projet « Notre propre gaz », qui sera présenté lors du congrès de l’APGQ et proposerait « une voie vers la production de pétrole et de gaz à zéro émission », le Regroupement y voit un effort désespéré pour s’accrocher à une industrie sans avenir. « Dans l’hypothèse fantaisiste où la production de gaz naturel fossile pourrait se faire sans émission de gaz à effet de serre, la combustion, elle, émettra toujours au moins 70 % autant que le pétrole, a souligné Jacques Tétreault. Il n’y a plus de raison, aujourd’hui, de construire de nouvelles infrastructures d’extraction d’énergies fossiles. » Le RVHQ est catégorique : les défis climatiques exigent le passage immédiat à l’économie d’énergie, à l’énergie passive et aux énergies renouvelables, qui créent de toute façon beaucoup plus d’emplois que le pétrole et le gaz. Le potentiel pétrolier du Québec étant extrêmement limité, ces approches propres seront aussi, de loin, les plus efficaces pour diminuer le déficit commercial énergétique du Québec.

Retrait pur et simple demandé
Le RVHQ demande le retrait pur et simple des projets de règlements de mise en œuvre  de la Loi sur les hydrocarbures, de même que l’abrogation de la Loi sur les hydrocarbures et son remplacement par une loi empêchant les forages au Québec. « Les Québécois ne laisseront pas des compagnies pétrolières et gazières les déposséder de leur territoire privé ou public, a conclu Carole Dupuis.  Le gouvernement Couillard aurait intérêt à reculer avant que les coûts sociaux et financiers ne deviennent trop élevés. »

– 30 –

(1) Le Québec doit exploiter ses hydrocarbures, dit Pierre Moreau, La Presse, http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201710/28/01-5141574-le-quebec-doit-exploiter-ses-hydrocarbures-dit-pierre-moreau.php

(2) Programme de la Conférence 2017 de l’APGQ, http://www.apgq-qoga.com/conference-2017/programme/

(3) Présentation de la Conférence 2017 de l’APGQ, http://www.apgq-qoga.com/conference-2017 : « Notre thème s’articulera autour d’un nouveau modèle d’entreprise pour relancer l’avenir du développement du pétrole et du gaz québécois. »

(4) Éric Duhaime : « Malheureusement, j’ai l’impression que quand ils ont des héros, ça finit souvent que c’est des zéros. » https://www.youtube.com/watch?v=bTFAVXOTbcs

(5) Éric Duhaime, au sujet de la tête de porc déposée devant une les portes du centre culturel islamique de Québec en 2016 : « On se calme le pompon »; « une joke niaiseuse »; https://ia800403.us.archive.org/24/items/radiopoubelle5/juin2016/2016.06.20-11.09-933-DuhaimeTeteDeCochon.mp3

(6) Éric Duhaime : « Laisse tes clés dans ta voiture, laisse ta porte débarrée, fais-toi voler ta voiture pis parle à ton assureur pour voir comment qu’il va réagir » https://soundcloud.com/la-bonne-heure-1/duhaime-la-culture-du-viol

(7) 67248 Licences d’exploration, de production et de stockage d’hydrocarbures et autorisation de construction; 67249 Activités d’exploration, de production et de stockage d’hydrocarbures en milieu hydrique; 67250 Activités d’exploration, de production et de stockage d’hydrocarbures en milieu terrestre

(8) L’éternelle quête de l’or noir | Le Devoir, http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/376237/l-eternelle-quete-de-l-or-noir

Renseignements
communications@rvhq.ca
438 884-8200
450 261-6151