Demande d'emploi chez TransCanada

      Commentaires fermés sur Demande d'emploi chez TransCanada

La Présentation, le 11 février 2015

Monsieur S. Barry Jackson PDG, TransCanada

OBJET : Spécialiste du contenu des communications (Code de Réf : 9003)

Monsieur,

Par la présente, je vous annonce que je désire poser ma candidature au poste de « Spécialiste du contenu des communications ». [1]Je suis conscient que ce poste suppose un contrat d’une durée d’un an. À mon avis, je suis le candidat idéal dont TransCanada a besoin pour redorer son image auprès des Québécois et des Canadiens.

En pièce jointe, vous trouverez mon curriculum vitae. Vous pourrez y constater le parcours qui a fait de moi un parfait bilingue. À titre d’exemple, et pour connaître mes idées, je vous invite à lire certains de mes textes en anglais sur mon blogue à http://www.huffingtonpost.ca/../../gerard- montpetit/. Et pour les textes en français, on peut consulter http://quebec.huffingtonpost.ca/../../gerard-montpetit/.

Une partie de la description de tâche du poste en question a retenu mon attention : il s’agit de s’opposer à la désinformation et créer une perception favorable liée aux avantages du projet. Comme il faut une certaine dose d’audace pour remplir ce mandat chez TransCanada, permettez- moi de tracer un canevas sommaire de la politique de communication que je vous propose.

Plutôt que de s’appuyer sur des machinations basées sur les principes de Machiavel contenues dans le projet de communications de votre ancienne firme de relations publiques Edelmann, je suggère fortement que, désormais, TransCanada utilise uniquement la formule qui consiste à dire la vérité, toute la vérité et seulement la vérité !

Pour ce faire, il faut s’attaquer à plusieurs formes de désinformation. Pour y arriver, ma stratégie de communication pour TransCanada sera basée sur les sept points suivants :

  1. 1-  s’assurer que les quelque 30 000 pages de documents du projet Énergie-Est soient disponibles dans les deux langues officielles comme le définit le préambule de la Constitution du Canada.
  2. 2-  en collaboration avec l’Office National de l’Énergie (ONÉ), tenir des audiences publiques afin que toutes les personnes qui ont un intérêt dans la politique énergétique au niveau du continent puissent exprimer leurs attentes comme on est en droit de s’y attendre dans une saine démocratie.
  3. 3-  en collaboration avec l’ONÉ, mener une Étude environnementale stratégique (ÉES) au sujet de l’émission totale des GES découlant des 1 100 000 barils par jour qui circuleront

dans cet oléoduc ainsi que leurs effets sur les changements climatiques. Ces études devront avoir une grande rigueur scientifique et tenir compte de l’empreinte totale (total footprint), incluant l’extraction, le transport ainsi que la combustion des pétroles issus des sables bitumineux.

  1. 4-  mener une étude indépendante valable au sujet des impacts économiques, au Québec, tant avantageux que désavantageux, autant durant la construction que pendant la vie utile de l’oléoduc.
  2. 5-  mener une étude au sujet des dangers qu’un tracé de 4 600 km traversant quelque 900 plans d’eau aura sur les prises d’eau de millions de citoyens. La contamination de la prise d’eau à Longueuil en janvier dernier, avec ses effets paralysants sur la distribution d’eau potable aux citoyens, ne doit jamais se reproduire à cause d’une défaillance des équipements de TransCanada.
  3. 6-  ne pas craindre de dire qu’Hydro-Québec dépense 150 millions de dollars annuellement pour garder inactive la centrale au gaz de TransCanada Énergie à Bécancour et que cette usine inutile est tout aussi responsable des hausses de tarif que les éoliennes.
  4. 7-  prévoir une étude valable sur les retards qu’une telle construction d’oléoduc aura sur le développement et l’implantation des énergies vertes de l’avenir, comme on le voit dans la Troisième révolution industrielle de Jeremy Rifkin, d’autant plus que cette infrastructure aura une durée de vie d’au moins 40 ans.

Inaugurer un tel programme de communication pour TransCanada sera une tâche aussi ardue que de nettoyer les écuries d’Augias. Ce programme saura démolir toutes les désinformations qui sont véhiculées par certains milieux, incluant des appuis rémunérés pour créer l’illusion d’un appui populaire au projet de TransCanada.

Enfin, comme ce poste requiert toutes mes connaissances et mes habiletés en communications, il serait normal, Monsieur Jackson, que mes émoluments soient au niveau des vôtres. Après tout, la communication est le nerf de la guerre, n’est-ce pas ?

Je serai heureux d’entrer en fonction auprès de votre entreprise dès l’acceptation de ma candidature à ce poste névralgique et la signature de mon contrat.

Veuillez me considérer, Monsieur Jackson, comme votre très humble et très dévoué collaborateur.

 

Gérard Montpetit

629, Cinquième rang La Présentation, QC J0H 1B0

 

1] http://jobs.transcanada.com/mobile/job/Montreal-Sp%C3%A9cialiste-du-contenu-des- communications-(contrat-d%E2%80%99un-an)-QC/245127400/