Dissuasion

      Commentaires fermés sur Dissuasion

La Loi sur les hydrocarbures, adoptée sous bâillon le 10 décembre dernier, donne des pouvoirs inacceptables à l’industrie. La résistance non violente inscrite sous la formule «Vous ne passerez pas» est un bon outil de dissuasion.

Dissuasion

Maintenant que les porte-voix du lobby du pétrole et du gaz ont fait passer à Québec l’ignoble Loi sur les hydrocarbures en bâillonnant l’Assemblée nationale, la voie est ouverte pour transformer le Québec en une pétroéconomie qui fait fi de la réalité des changements climatiques. Comme antidote à ce cadeau empoisonné pour les générations à venir, les opposants à l’exploitation des hydrocarbures ont lancé à Bécancour, en ce lendemain du Jour de la Terre, l’opération « Vous ne passerez pas ».i,ii

Comme des dinosaures, l’industrie des hydrocarbures s’accroche au passé du 20e  siècle. L’espèce humaine ne peut se permettre d’être des lemmings qui foncent, tête baissée, vers le désastre des changements climatiques. Si la moneycracy réussit à faire accepter l’exploitation des énergies fossiles par le gouvernement malgré les avertissements de la communauté scientifique et le gros bon sens, il deviendra nécessaire de passer à un autre niveau d’intervention. Notre opposition à toute action violente est maintenue; mais il faudra passer à une résistance qui respecte l’esprit (et non la lettre) de la loi sur l’environnement. Comme le Mahatma Ghandi en Inde, Nelson Mandela en Afrique du Sud et Martin Luther King aux États-Unis, il faudra résister à toute loi immorale et illégitime, même si elle a été légalement adoptée.

Lorsque j’étais enfant, mes professeures, des religieuses catholiques, m’ont enseigné que le 4e commandement exigeait d’obéir à nos parents en tout ce qui n’est pas péché. Et on nous disait que « parent » voulait également dire toute personne en autorité. Ce précepte moral signifie donc aussi qu’on ne doit pas obéir quand un ordre est immoral. Dans La Désobéissance civile, Henry David Thoreau affirme également l’obligation morale de désobéir à une loi que l’on juge illégitime.iii Dans le domaine pénal, le procès de Nuremberg, après la 2e Guerre mondiale, a clairement établi que la défense d’un accusé basée sur l’argument « Je savais que c’était mal, mais je devais obéir parce que c’était un ordre » est inacceptable.

Si des compagnies devaient recommencer à forer avec l’accord de la moneycracy, elles pourraient faire face à un autre niveau de résistance axé sur la non-violence. En 1955, dans l’État de l’Alabama, Rosa Parks, une femme noire, a « illégalement » refusé de céder son siège d’autobus à un Blanc comme l’exigeait la loi.iv Cette action, illégale mais légitime, a fait avancer la cause de l’égalité entre les races aux États-Unis, comme en témoigne le « I have a dream » de Martin Luther King.

C’est dans cet esprit de résistance non violente à l’exploitation du gaz de schiste qu’a été mis sur pied à Saint-Marc-sur-Richelieu le mouvement Schiste 911.v Cette organisation exemplaire a réussi à entraver les travaux de la compagnie gazière qui avait la concession de la région. Cette forme de résistance pacifique se développe, et des séances de formation s’organisent pour outiller les manifestants.

Nous savons qu’un forage coûte cher; si les compagnies veulent passer outre à l’acceptabilité sociale, elles devront ajouter dans leurs prévisions budgétaires des jours de production perdus parce que des manifestants pacifiques décideront de faire un bercethon dans la rue alors que des centaines de camions attendent pour apporter l’eau nécessaire à la fracturation. D’autres façons créatives de ralentir les travaux par divers types de manifestations ont été planifiés.

Un bon stratège met en application le vieux proverbe : « Qui veut la paix prépare la guerre ». Avec l’opération « Vous ne passerez pas », nous nous sommes dotés d’un outil pour dissuader les pétrolières et les gazières de s’attaquer à notre sous-sol. Mais si cette industrie venait à « caller » notre main dans ce jeu de poker, nous avons les moyens de rendre tout forage extrêmement dispendieux. Ce n’est pas du bluff!

Gérard Montpetit

Membre du Comité des citoyens et citoyennes de protection de l’environnement maskoutain

Le 25 avril 2017

iii La Désobéissance civile, par Henry David Thoreau (Version française de Civil Disobedience, publié en 1849), 64 pages.