Rentrée parlementaire à Québec : les citoyens ont le gouvernement Couillard à l’oeil

Le 7 février 2017

Le 10 décembre dernier, aux petites heures du matin, le gouvernement Couillard a mis fin aux travaux parlementaires de l’Assemblée nationale pour l’année 2016 en imposant le bâillon pour forcer l’adoption du projet de loi 106 sur les hydrocarbures, qui officialise sa volonté d’ouvrir le territoire québécois à l’extraction de pétrole et de gaz, contre la volonté de la population.  La loi est adoptée mais elle n’entrera en vigueur qu’à mesure que ses règlements seront adoptés.

Aujourd’hui, l’Assemblée nationale reprend ses travaux sur fond d’étude détaillée du projet de loi 102 modifiant la Loi sur la qualité de l’environnement – une nouvelle offensive pour écarter la population des débats publics et affaiblir le BAPE qui est le porte-étendard de la participation publique.

Dans une lettre adressée au premier ministre Philippe Couillard, ci-dessous, le RVHQ explique que loin d’être essoufflé, en 2017, le mouvement citoyen combattra avec une vigueur renouvelée les manoeuvres de son gouvernement visant à permettre un développement économique sauvage, au détriment du milieu de vie.

_______________________________________________________________________________________________

LETTRE À PHILIPPE COUILLARD

Le mardi 7 février 2017

Le Très Honorable Philippe Couillard
Premier ministre du Québec
Cabinet du Premier ministre
Édifice Honoré-Mercier, 3e étage
835, boul. René-Lévesque Est
Québec (Québec) G1A AB4

 

Objet : Loi concernant la mise en œuvre de la Politique énergétique 2030 et modifiant diverses dispositions législatives et projet de loi n° 102, Loi modifiant la Loi sur la qualité de l’environnement afin de moderniser le régime d’autorisation environnementale et modifiant d’autres dispositions législatives notamment pour réformer la gouvernance du Fonds vert

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) s’adresse à vous à la suite de l’imposition sous bâillon de la Loi concernant la mise en œuvre de la Politique énergétique 2030 et modifiant diverses dispositions législatives (projet de loi 106 adopté dans la nuit du 9 au 10 décembre 2016) et des travaux en cours relatifs au projet de loi n° 102, Loi modifiant la Loi sur la qualité de l’environnement afin de moderniser le régime d’autorisation environnementale et modifiant d’autres dispositions législatives notamment pour réformer la gouvernance du Fonds vert. Vous savez peut-être déjà que le RVHQ fédère plus de 130 groupes citoyens de toutes les régions du Québec mobilisés contre le développement de la filière des hydrocarbures au Québec et le transit de pétrole de l’Ouest sur notre territoire.

 

C’est donc à l’occasion de la rentrée parlementaire 2017 que nous désirons vous exprimer la grande agitation des citoyens du Québec face aux orientations que votre gouvernement impose à la population par l’entremise du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Nous considérons que le pouvoir grandissant qu’ils octroient ainsi à l’industrie des hydrocarbures dans notre société, ainsi que leur déresponsabilisation environnementale et sociale, sont des affronts à nos droits fondamentaux.   Les développements que ces orientations annoncent nous font craindre pour notre santé et pour la préservation de l’environnement immédiat qui nous fait vivre.

 

En tant que porte-parole de groupes citoyens alarmés par ces modifications apportées à notre environnement législatif, nous tenons à vous confirmer que loin d’être essoufflés, nos membres se préparent à intensifier leurs activités en 2017 afin de résister de toutes les manières possibles à l’avancée de l’industrie pétrolière et gazière que votre gouvernement soutient.

 

Nous vous prions d’en discuter avec les ministres concernés dès la rentrée parlementaire et ce, afin d’honorer les principes de la démocratie et de nous soustraire aux risques inacceptables qu’ils nous obligent à assumer au nom du développement du créneau hydrocarbures.

 

Dans le sens d’une approche, malgré tout, restant conforme aux exigences du dialogue, nous sollicitons de votre bienveillance, une audience afin d’examiner les graves problèmes associés aux orientations pro-hydrocarbures de votre gouvernement et aux textes législatifs qui en découlent.

 

Dans l’attente d’une suite favorable, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre très haute considération.

Carole Dupuis, coordonnatrice générale et porte-parole

Jacques Tétreault, coordonnateur général adjoint