Lancement de la caravane La Gaspésie à coeur

      Commentaires fermés sur Lancement de la caravane La Gaspésie à coeur

Rimouski, le 25 mai 2018 – Le coup d’envoi de la Caravane La Gaspésie à cœur a été donné ce vendredi 25 mai, lors d’une conférence de presse réunissant les organisateurs du Regroupement vigilance hydrocarbures Québec, Prospérité sans pétrole, Non à une marée noire dans le St-Laurent et des élus de la région.

Un bouillonnement de conférences et de rencontres citoyennes pour faire le tour de la question sur les hydrocarbures !

Au cours des 10 prochains jours, cette caravane de véhicules hybrides et électriques sillonnera la péninsule gaspésienne à la rencontre des citoyens et des élus. La tournée, qui est lancée aujourd’hui à Rimouski, se poursuivra à Amqui, Nouvelle, Pointe-à-La-Croix, Bonaventure, Chandler, Percé et Gaspé.

« C’est parce que nous avons, comme tous les Québécois et toutes les Québécoises, la Gaspésie tatouée dans le cœur, que nous entreprenons cette tournée de solidarité », a indiqué Odette Sarrazin, responsable de la caravane, tout en dévoilant la programmation.

Des conférenciers de marque tels Alain Denault, auteur et philosophe reconnu mondialement, Richard Langelier, juriste et sociologue, Marc Brullemans, biophysicien, Carole Dupuis, Rosalie Laframboise et Philippe Duhamel du RVHQ, Chantale Savaria, ingénieure géologue, Marie-Ève Maillé, coauteure du livre Acceptabilité sociale : sans oui, c’est non, Pascal Alain et Jean-Marie Thibeault, historiens, aborderont des thèmes aussi variés que le pétrole, le gaz et la fracturation, les GES et les changements climatiques, la protection de l’eau et du territoire, la préservation des ressources, l’économie et la transition énergétique, les lois et règlements, le pouvoir et les devoirs des municipalités, l’acceptabilité sociale, les hydrocarbures et la santé et la nécessaire résistance citoyenne.

Les menaces qui pèsent sont nombreuses. Les projets concrets de Junex et Pieridea (anciennement Pétrolia) tels que Haldimand, Bourque et Galt prennent place.  Les réserves fauniques de Matane et de Dunière sont également dans la mire. « Alors que le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau, a annoncé l’adoption imminente de ses règlements d’application de la Loi sur les hydrocarbures, rien ne laisse présager des changements importants par rapport à la première mouture qui permet la fracturation et les autres procédés non conventionnels de stimulation des puits sur l’ensemble du territoire québécois », souligne le porte-parole du RVHQ, Marc Brullemans qui demeure sceptique concernant les annonces faites par le ministre sur la question des puits abandonnés.

Le maire de Saint-Valérien, Robert Savoie, se montre préoccupé concernant la réponse de la ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon, quant aux demandes de dérogation des municipalités au Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection, le RPEP. « La protection de l’eau potable de nos citoyens est une compétence municipale et une prérogative qui doit aller au-delà de toutes activités qui risqueraient d’en altérer la qualité. »

« Cet élan de solidarité avec le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie tombe à point. Nous craignons de voir Squatex et Pétrolympic reprendre leur programme d’exploration de la structure Massé, près de Mont-Joli, à La Rédemption et Sainte-Jeanne-d’Arc dans la Mitis et dans la ZEC du Bas-Saint-Laurent. Tout cela avec, en arrière fond, le projet de Chaleur Terminals qui fait craindre le pire alors que les rails sillonnent des secteurs résidentiels densément peuplés », affirme pour sa part, Patricia Posadas de Prospérité sans pétrole.

Une première conférence publique aura lieu, ce soir, à 17 h, au Cégep de Rimouski, au Grand salon, local C-186 en compagnie de Patrick Morin, biologiste du Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent et Marc Brullemans, biophysicien et membre du Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste.

Rencontres citoyennes, causeries, témoignages, conférences, prise de contacts avec les citoyens et les organismes, les élus municipaux, les centres de femmes et la communauté de Listuguj, formation en résistance citoyenne : le programme de ce tour propose un immense bouillonnement d’idées ! Les conférences seront ponctuées de témoignages de personnalités locales.

La caravane est organisée par le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec en collaboration avec des responsables locaux d’initiatives citoyennes, le bureau d’aide à la résistance citoyenne du RVHQ, Prospérité sans Pétrole, Non à une marée noire dans le St-Laurent, la Fondation Coule pas chez nous et la Fondation Glasswaters.