Le miracle des tiers en période électorale

      Commentaires fermés sur Le miracle des tiers en période électorale

Si M Gérard Montpetit avait le privilège de poser des questions lors du débat des chefs, il interrogerait les chefs de partis au sujet du financement et de la participation de tiers comme «Québec Fier», «Canada Proud» ou le «Modern Miracle Network» dans le processus électoral. 

Le miracle des tiers en période électorale

Après une semaine de campagne électorale, voici que la nouvelle tombe : voilà quelque 18 ans, M. Trudeau a participé à un bal masqué où il portait un maquillage « blackface ».[1] La campagne de M. Trudeau déraille alors que celui-ci se morfond en excuses plus plates les unes  que les autres. Il nous dit qu’il ignorait la véritable signification du black face à ce moment-là. Je suis plutôt sympathique à cet argument car ce n’est que récemment que j’ai appris et compris la teneur raciste de ce symbole au sud du 45e parallèle.

Ce qui m’interpelle dans cette saga, c’est le « qui », le « pourquoi » et surtout le « comment » de la publication de cette photo. Lorsqu’on y pense, il devient clair que la fuite à un magazine étranger comme le Time était une torpille visant à démolir politiquement M. Trudeau. Ça signifie que cette publication dans un autre pays échappe totalement au contrôle du DGEC (Directeur général des élections du Canada) dont le mandat est de s’assurer que tous respectent les règles durant la campagne électorale. De plus, contrairement à nous, les Américains connaissent viscéralement la véritable signification du « blackface ». Non seulement, ils coulent M. Trudeau au Canada, mais ils détruisent aussi sa réputation aux États-Unis. Les partisans de Trump se bidonnent.

Ceux qui ont coulé les photos au magazine Times avaient pertinemment que les journaux canadiens reprendraient l’histoire. Alors qui profitera de ce « crime »? Si ceux qui se préparaient à voter libéral donnent leurs votes soit au Bloc, soit au NPD soit au Parti vert, cela divise le vote progressiste et augmente ainsi les chances des conservateurs. Et par hasard, ce parti s’oppose à la taxe sur le carbone et veut construire un « couloir énergétique » pour faire renaître Énergie Est, ce qui augmenterait la production de pétrole issu des sables bitumineux. Un programme rêvé pour « Rich Big Oil » et au diable la lutte aux changements climatiques!

Ce qui nous amène à une réunion entre M. Scheer, quelques-uns de ses stratèges et des membres du lobby pétrolier qui a eu lieu derrière des portes closes le 11 avril dernier. Selon un article du Globe and Mail, cette réunion nous montre que les conservateurs de M. Scheer ne sont pas seulement sympathiques à l’industrie pétrolière, mais qu’ils entretiennent une relation de « coentreprise avec les dirigeants pétroliers. » Le journal torontois nous apprend que cette réunion «a été organisée par un organisme tiers du nom de Modern Miracle Network qui a été mis sur pied l’an passé par le PDG de Questerre Energy Corp, M. Michael Binnion, qui se consacre dans les milieux conservateurs à faire la promotion du discours selon lequel le pétrole et le gaz naturel seraient des miracles de l’ère moderne.». Au cours de cette réunion, un stratège électoral conservateur du nom de Hamish Marshall a parlé du « nouveau modèle de campagne par des tiers, à savoir des campagnes menées par des organismes qui ne sont pas des partis politiques. »[2]

Encore une fois, le « Modern Miracle Network » dans un décor électoral. Le 23 août 2018, lors du lancement des élections au Québec, on pouvait lire que M. Michael Binnion, qui est aussi président de l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ), se vantait d’avoir participé à l’élection de Doug Ford en Ontario avec l’aide du groupe activiste « Ontario Proud ». Heureux de ce succès, il voulait faire la même chose ici en finançant « Québec Fier ». Il refusait de dire le montant remis à « Québec Fier » mais voulait récidiver au Nouveau-Brunswick avec un financement de 50 000,00 $ pour le futur « New Brunswick Proud ».[3]

Si je pouvais intervenir lors du débat des chefs, j’aurais trois questions à poser à M. Scheer. Primo, est-ce que le financement de groupes comme Ontario Proud et Québec Fier correspond à la définition du « nouveau modèle de campagne par des tiers »? Secundo, le financement de ces groupes de droite par le « Modern Miracle Network » est-il un financement illégal au sens de la loi électorale?[4] Tertio, est-ce que la décision de publier la photo « blackface » de M. Trudeau a été prise lors de cette réunion du 11 avril?

Gérard Montpetit

membre du comité des citoyens et citoyennes pour la protection de l’environnement maskoutain

le 24 septembre 2019

1] https://quebec.huffingtonpost.ca/entry/trudeau-arbore-brownface-une-fete-2001_qc_5d82c3ede4b0957256b0e165?ncid=newsletter-Canada%20Qubec%2019092019&utm_campaign=canada_newsletter_Canada%20Qubec%2019092019

2] https://www.theglobeandmail.com/politics/article-scheer-leaves-himself-open-to-claims-hes-in-cahoots-with-big-oil/

3] https://www.journaldequebec.com/2018/08/23/lindustrie-du-gaz-et-du-petrole-veut-influencer-la-campagne

4] Le Devoir,« L’heure juste: les messagers méconnus », édition papier du samedi 14 et dimanche 15 septembre 2019, page B2, https://www.ledevoir.com/politique/canada/562637/les-messagers-meconnus

Autre article sur ce sujet :

https://www.nationalobserver.com/2019/07/04/analysis/weaponized-bots-are-coming-your-mind-canada