L’Institut économique de Montréal et le gaz de schiste

      Commentaires fermés sur L’Institut économique de Montréal et le gaz de schiste

L’Institut économique de Montréal et le gaz de schiste

Cette semaine, l’Institut économique de Montréal (IEDM) essayait de redorer la réputation de l’industrie du gaz de schiste au Québec. À en croire M. Youri Chassin, coauteur de la note parue sur le site de l’institut et directeur de la recherche à l’IEDM1, les agriculteurs qui refusent la fracturation de puits sur leurs terres ratent une occasion de s’enrichir. M. Chassin avance quelques chiffres de l’industrie pour démontrer que les fuites, pollutions et dommages causés à la santé humaine et aux animaux sont négligeables ou inexistants. Il recommande que le gouvernement tienne compte de ces faits dans l’élaboration de sa stratégie énergétique. Moi qui ne suis pas une habituée de l’IEDM, je reste perplexe devant un tel manque de sérieux de la part des auteurs de cet article. Le texte est truffé de faussetés, de demi-vérités et surtout de silences sur des enjeux essentiels concernant la fracturation hydraulique.

Le manque de sérieux le plus flagrant apparaît sans doute lorsque les auteurs laissent entendre que la fracturation hydraulique n’a aucune incidence sur la santé humaine et ne présente que peu de risque pour la contamination des aquifères : «Selon l’industrie, le risque d’une fuite importante polluant des réserves d’eau est très faible.(…) Jusqu’à maintenant, les faits confirment cette opinion»2. Le rapport du BAPE sur les enjeux liés à l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste dans la vallée du St-Laurent3 a démontré au contraire que les risques de fuites polluant l’air et les nappes d’eau souterraines et de surface sont importants puisque la migration du gaz après la fracturation continuera de s’effectuer pendant des centaines d’années. Comme l’a bien démontré l’ingénieur géologue Marc Durand4, il n’y a aucun moyen pour l’industrie d’exercer un contrôle sur l’extension des fractures causées dans la roche lors des fracturations, de sorte que le méthane et d’autres contaminants s’échappent par des failles bien au-delà du conduit menant à la tête du puits, pour aller rejoindre la nappe phréatique ou fuir librement dans l’atmosphère. Un nombre toujours grandissant d’études universitaires démontrent que les fuites de méthane en provenance des puits de fracturation hydraulique sont une menace pour l’environnement et la santé publique.5 Toutes ces études s’appuient sur des constats on ne peut plus réels.

De plus, la fracturation cause un accroissement très inquiétant de la sismicité, comme le montrent aux États-Unis les nouvelles cartes de l’occurrence des tremblements de terre6. De nombreux gouvernements et administrations ont d’ailleurs interdit la fracturation sur leur territoire7.

Les auteurs de l’IEDM ne parlent pas des millions de litres d’eau qui sont nécessaires pour fracturer un puits et qui sont donc soustraits à l’usage agricole; de plus, aucune usine de traitement des eaux ne peut les décontaminer. Pas un mot non plus sur la nuisance constante pendant les mois que durent les travaux, ni sur la perte de valeur des propriétés. Il va de soi que les impacts de la fracturation hydraulique sur le réchauffement climatique sont passés sous silence même si les fuites de méthane occasionnées par cette filière énergétique l’ont rendue comparable au charbon, sinon plus polluante encore8. Avec de telles lacunes dans la prise d’information, l’IEDM réussit à passer un autre message, peut-être bien involontaire, aux agriculteurs : ne comptez pas sur nous pour vous donner l’heure juste!

Louise Morand

Comité vigilance hydrocarbures de l’Assomption

30 mai 2015

1Chassin, Y., Tremblay, G. Les oubliés du gaz de schiste. Institut économique de Montréal, mai 2015 http://www.iedm.org/files/note0515_fr.pdf

2 Ibid op.cit.

3 Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. Les enjeux liés à l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste dans le shale d’Utica des basses-terres du Saint-Laurent, Rapport 307, Québec, Novembre 2014, p.395-396.

5 Concerned Health Professionals of New York, Compendium of Scientific, Medical, and Media Finding Demonstrating Risks and Harms of Fracking (Unconventional Gas and Oil Extraction). http://concernedhealthny.org/compendium/,July 10, 2014

8 To the ends of the earth. A guide to unconventional fossil fuels. Corporate Watch, juin 2014. http://www.corporatewatch.org/publications/2014/ends-earth-guide-unconventional-fossil-fuels